Comble perdu

Comble perdu

Vous disposez d’une habitation avec des combles, et vous souhaiteriez savoir comment aménager cette partie de votre domicile ? S’il est vrai que cet espace sert généralement à l’isolation thermique du bâti, il peut également devenir un nouveau espace de vie dans la maison, ou encore un lieu de stockage. Découvrons ensemble, ci-dessous, les travaux que vous pouvez mettre en œuvre pour aménager des combles perdus.

Définition des combles

Le comble est un espace de la maison qui se situe généralement sous les toits. Cette construction surmonte donc l’édifice, et est destinée à en supporter la toiture ainsi que la couverture, constituée de tuiles ou d’ardoise. Comme beaucoup de professionnels le savent, les combles sont particulièrement sensibles aux variations thermiques, ainsi qu’aux phénomènes d’humidité. C’est par là que se produit près de 30% des déperditions thermiques du bâti, ainsi que les principaux problèmes d’étanchéité.

Il est donc important, quand on souhaite réaliser des travaux de rénovation chez soi, d’inspecter en particulier cette partie du logement. Le simple fait d’agir à ce niveau permet généralement de régler un certain nombre de difficultés du quotidien, liées à une consommation énergétique trop importante. On recommandera ainsi de réaliser un audit ou un diagnostic complet de l’isolation, avant d’investir dans un nouvel équipement de chauffage.

Que veut-on dire par « comble perdu » ?

Les combles perdus renvoient à cette partie du logement difficilement accessible et aménageable. Elle est généralement située sous les toits, et dispose d’une hauteur libre moyenne insuffisante, ou d’une mauvaise disposition (souvent causée par les bois de la charpente, qui empêchent d’évoluer plus librement dans l’espace).

Voici quelques caractéristiques courantes pour identifier un comble perdu :

– La hauteur sous la charpente est inférieure à 1,80 mètre.
– L’enchevêtrement des fermettes de la charpente est constitué de manière à rendre impossible un quelconque aménagement.
– La pente du toit est inférieure à 30°.
– La largeur sous la tuile de faîtage est inférieure à 60 centimètres.

Comble perdu : peut-on les aménager ?

Sachez que les combles perdus ne le sont pas pour tout le monde, et peuvent faire l’objet d’un aménagement dans certains cas ! Ainsi, avec l’aide d’un expert, vous apprendrez bien vite à déceler le potentiel « aménageable » ou non de vos combles, afin de concevoir un nouveau lieu de vie dans votre maison.
Voici quelques indications qui tendent à démontrer le caractère aménageable de vos combles :

– La hauteur sous charpente est supérieure à 1,80 mètre.
– La configuration de la charpente est telle qu’elle permet d’accéder à l’espace sans trop d’encombre (charpente retroussée, à la mansarde, à surcroît, etc…).
– La pente du toit est supérieure à 30%.
– La largeur sous la tuile de faîtage est supérieure à 60 centimètres.

Qu’est-il possible de faire avec des combles perdus ?

Vous l’aurez compris : il existe des différences essentielles entre les combles aménageables, et les combles « visitables ». Le problème se pose essentiellement au niveau de l’aménagement de la charpente.

Si vos combles répondent à tous les critères en matière d’aménagement, vous n’aurez aucune difficulté à réaliser une pièce à vivre qui servira pour de nombreuses occasions. Parmi les idées à mettre en œuvre :

– Vous aurez la possibilité de créer des ouvertures en posant des fenêtres de toit avec des volets.
– Vous aurez la possibilité de réaliser un revêtement de sol – pensez toutefois à vérifier que le plancher des combles est suffisamment solide, surtout si vous comptez poser du parquet.
– Vous pourrez tout de même procéder à l’indispensable isolation de votre toiture, que ce soit par l’intérieur comme par l’extérieur.

Surélévation du toit

La configuration de vos combles compromet toute tentative d’aménagement ? Pas de panique ! Sachez qu’il existe des solutions, certes très techniques, mais permettant de résoudre durablement le problème. La « surélévation du toit », par exemple, permet d’augmenter la hauteur sous-plafond de votre maison.

Le rehaussement va donc consister à déposer la couverture existante, ajouter des rangées de parpaings ou de briques pour les besoins de la rehausse, pour ensuite reposer la charpente et la toiture. Vous vous en doutez : ce type de chantier est relativement long dans la plupart des cas – comptez généralement 1 mois à 6 semaines. L’élévation de toiture étant un chantier très complexe, il est impératif de confier le projet à un professionnel du bâtiment.

Modification de charpente en W

La charpente « en W » est un aménagement particulier de votre habitation, qui justifie souvent le caractère « perdu » de vos combles. Cette configuration dite « à l’américaine » est particulièrement répandue dans les anciens locaux commerciaux, ainsi que dans les maisons construites à partir des années 1970. Elle est constituée d’éléments de charpente espacés d’environ 60 cm. Chacun de ces éléments va alors adopter la forme d’un W, ce qui rend l’occupation de la surface au sol particulièrement importante.

Sachez cependant qu’il existe des solutions pour aménager vos combles, même si votre charpente présente une telle configuration. Il faudra tout de même prévoir des travaux de modification, afin de rendre les combles aménageables. Avant de se lancer dans des travaux souvent lourds et coûteux, quelques vérifications s’imposent :

– La surface « utile » au sol doit être suffisante, et la hauteur sous faîtage doit être de 1,80 m au minimum. Quant à la pente du toit, elle doit être supérieure à 30%. Si vous ne parvenez pas à remplir ces conditions, des travaux restent possibles mais l’exécution sera rallongée.
– Il peut paraître important également de vérifier l’état de la charpente, et de contrôler la présence d’insectes, de champignons, de traces d’humidité ou de vieillissement. L’inspection de la couverture peut également se faire à ce moment-là.

Changement de la pente

Le changement de pente fait partie de ces solutions qui permettent l’aménagement des combles. L’opération consiste le plus souvent à modifier l’inclinaison de la pente de la toiture, afin de dégager de la hauteur sous plafond dans les combles. A ce stade, il est donc important de ne pas confondre le changement de pente avec la surélévation. Bien que les deux opérations visent le même résultat (c’est-à-dire, rendre les combles aménageables), les techniques utilisées dans les deux cas sont différentes.

Le changement de pente est une solution proposée, le plus souvent, lors d’une phase de rénovation. L’opération est lourde, car elle va consister en la dépose de la toiture existante le temps des travaux. Notez que la modification de la pente ne peut intervenir que si votre toiture présente une pente dont l’inclinaison est inférieure à 30%. Si tel est le cas, alors la toiture peut aller jusqu’à une inclinaison équivalente à 45%. Durant cette phase, vous pouvez bien évidemment demander à ce que la toiture soit modifiée, partiellement ou totalement.

Le décaissement, en dernier recours

Le décaissement est probablement l’opération la plus complexe et la moins répandue. On aura recours à cette solution si, et seulement si l’aménagement des combles ne peut se faire par le biais de la surélévation ou la modification de la pente. Le décaissement consiste ainsi à abaisser le plafond du rez-de-chaussée ou de l’étage, pour obtenir un surplus de hauteur au niveau des combles. Bien sûr, pour obtenir un résultat idéal, il faudra penser à vérifier quelques éléments :

– La solidité du plancher : le plancher étant un élément porteur, il est impératif de contrôler sa capacité à supporter les surcharges. Surtout si vous prévoyez de poser du mobilier, ou en cas de forte fréquentation des lieux. Dans le pire des cas, des travaux de renforcement pourront s’avérer nécessaires.
– La hauteur sous-plafond de l’étage inférieur : en effet, pour réaliser avec succès l’opération de décaissement, la hauteur de l’étage inférieur doit idéalement être supérieure ou égale à 2,45m sous un séjour, ou 2,30 m pour les chambres.

Bien entendu, la réalisation du décaissement ne peut se faire sans la mobilisation de compétences particulières. Il est indispensable, dans un premier temps, de faire réaliser une étude par une entreprise spécialisée dans le bâtiment. Cette étude va permettre de concevoir et proposer les solutions les plus adéquates. Ensuite, les travaux s’effectuent selon plusieurs étapes successives :

– La transformation des lieux – étape qui consiste à renforcer la charpente, puis abaisser le plancher.
– L’isolation des combles.
– L’installation des cloisons et la pose d’un escalier au besoin.

Isoler les combles perdus

Grâce à ces quelques explications, vous comprenez mieux pourquoi les combles perdus… peuvent faire l’objet d’un aménagement dans de nombreux cas de figure ! Néanmoins, même si vous parvenez à concevoir une nouvelle pièce de vie sous les toits, il faudra penser à l’isolation de cette partie du logement.

Rappelons que l’isolation est indispensable, pour garantir au bâtiment une protection efficace contre les déperditions de chaleur et les fuites d’eau, susceptibles de détériorer rapidement le bâti. Pour procéder à l’isolation, on aura tendance à utiliser, par exemple, de la laine de verre qui offre une bonne protection thermique. Grâce à une composition minérale, c’est également un excellent matériau incombustible.

Faire appel à une entreprise pour isoler ses combles perdus

Étant donné le caractère complexe et délicat des travaux, il est indispensable de faire appel à une entreprise spécialisée en bâtiment pour isoler ses combles perdus. L’entreprise Techni Murs par exemple intervient notamment dans le 37. Une telle structure pourra mettre à votre service les compétences et l’expérience d’un couvreur professionnel et d’une équipe destinée à étudier et mettre en œuvre votre projet de décaissement ou de changement de pente.

Les combles perdus portent bien mal leur nom : bien qu’ils soient au départ désignés comme impropres à une habitation réelle, ils peuvent néanmoins faire l’objet de modifications profondes qui permettent de créer un authentique lieu de vie supplémentaire dans la maison.

Néanmoins, il convient de rester mesuré dès le départ d’un projet de rénovation, car le coût des travaux peut s’avérer complexe et demander une refondation en profondeur de la toiture. Le mieux est de s’adresser à une entreprise spécialisée pour obtenir plus de détails sur les possibilités d’aménagement, en accord avec le PLU (Plan local d’urbanisme).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.